SEMIOLOGIE

Etude sémiologique développée dans
le site "Yatridès Maître du Temps"

COMMENTAIRE EN PREAMBULE 


YATRIDES dérange ceux qui s'installent dans le conformisme d'un néo-figuratif académique :  les débordements de fantasmes, de représentations oniriques, les espaces vides, les perspectives inversées, les hommes mannequins, les filles aux poses lubriques, les médiocres tentatives d'effets insolites, tout ce stock poussiéreux d'invendus des décennies passées, inspirées par un freudisme à la mode surréaliste, mais déclassés par la vague de l'abstrait. Voilà la piètre relève que les fabricants de culture, les maîtres des médias commencent à offrir à un public lassé par les extravagances des derniers abstraits et la stérilité de leurs recherches.

"L'avènement de l'oeuvre de Yatridès inclassable, indépassable, perturbe le petit monde des commentateurs habitués à débiter les éternelles platitudes sur l'invention de X, la tendre légèreté de Y ou la vigueur de Z. Toutes les manoeuvres mesquines, les omissions, les silences n'empêchent pas YATRIDES de conquérir sans cesse un nouveau public, des amis et des appuis toujours plus nombreux, sans devoir pour cela passer par les canaux éprouvés du show-biz, des banques, de la campagne promotionnelle, du contrat draconien. 
YATRIDES a ouvert un espace problématique et laisse à chacun la possibilité de questionner et de répondre à sa façon. Mais, se contente-t-il de proposer des images poétiques, des interrogations restant sans réponse? Non, car à ce stade ultime, il réagit encore en artiste. Il insuffle la vie à sa création. S'il crée l'angoisse, il sait aussi l'apaiser et pour cela, il n'use que d'une seule recette, la beauté.Au milieu du bourbier contemporain alimenté par un show-biz friand de monstres agressifs, de créatures hideuses, dégénérées, YATRIDES ose peindre des hommes debout. Ils sont beaux, virils, passionnés, sans être primitifs ou préfabriqués. Il défie une contre-culture édifiée par les acquis précaires d'une avant-garde depuis longtemps déconsidérée, une sous-culture productrice de miasmes destinés à conforter une opinion prévenue dans ses tristes habitudes : voyeurisme, exhibitionnisme, infantilisme, maniérisme.

Que la beauté puisse à nouveau aborder l'épreuve de la réalité et résister victorieusement aux sarcasmes et aux dénigrements, quelle formidable raison d'espérer ! Avec l'oeuvre de YATRIDES, nous assistons à la reconquête des territoires perdus par la peinture depuis un siècle, non pas pour y lever les moissons d'antan, la restauration d'un art classique, mais pour récolter les fruits d'un effort sans précédent, d'un effort méticuleux, opiniâtre de mise au point technique, de critique impitoyable à l'égard de soi-même et des autres, d'admiration exigeante envers les grands maîtres, au service exclusif d'un projet insensé.

Jean-Paul SARTRE avait critiqué en son temps le positivisme qui voulait traiter l'homme comme un être du monde en négligeant ce fait essentiel que l'homme est aussi un être qui se représente le monde et lui-même dans le monde.

YATRIDES  à ma connaissance,  est le premier peintre qui relève ce défi sans recourir aux artifices miteux dont ont abusé les surréalistes pour obtenir des effets de distanciation : onirisme, mise en abîme, rideaux.

C'est dans cette perspective que je vois son activité future. YATRIDES n'a pas fini de nous étonner et de nous émouvoir.

Sacha Bourmeyster Professeur de Russe, Sémiologue 
Doyen de l'Université de Grenoble III .
Auteur de :  " Yatridès et son siècle" - "Le peintre du réel invisible"- "La convergence transfinie dans l'avenir du passé et le présent du futur" - "Yatridès 1960-Kubrick 1968
"Yatridès et la Bible".

______________________________________________


Derniers jours de Pompei

Derniers jours de Pompei 
54x73cm 1952

Mail :Yatrides et son siècle ou "yatrides@wanadoo.fr"

Textes extraits des documents suivants :
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes
pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGL 04.03.1991
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps. Voir sur ce site "Son entourage" dans "Savie"
Marcel Carné : Sa proposition de long métrage avec des artistes de renommée internationale. Scénario prévu par Henry- François Rey. Yatridès dans sa situation avait dû décliner cette offre d'un des géants du cinéma..
Jean Delannoy : Dans "Sa vie" : "Son entourage" : "La qualité exceptionnelle de votre peinture me fait décider d'entreprendre un film s'inspirant de l'originalité de votre œuvre et des éléments de votre propre vie. Il sera pour moi la consécration de ma longue carrière" (24 octobre 1987) ."Ta vie et la beauté de ton œuvre, la profondeur de ta démarche éveillent toujours en moi la même envie de m'en mêler. Avec ma profonde admiration et à mon indéfectible amitié". Jean DELANNOY, (1er mai 1989). Voir dans la Spirale du temps (yatrides.org) "Commentaires professionnels" : "Cinéastes". Malgré la grande amitié qui les rapprochait, Georges YATRIDES n'avait pu accepter, désorienté par les passions que suscitait son oeuvre.
Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick en 1968 révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès.
Yatridès ne revendiquera aucuns des droits intellectuels sur le fond et la forme, arguments, moteur de ce long métrage qui a marqué le XXème siècle et reste encore à notre époque un évènement cinémathographique majeur.
Voir dans "Sa vie": "L'entourage" et dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires".
Yatridès-Kubrick : Les Plaques de Yatridès monolithes interstellaires conçues dès1957, fondement de "2001 : Odyssee de l'espace" (1968).
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours : "Georges YATRIDES est l'apothéose d'un Maître en termes de qualité artistique (...) son corps de travail est éthéré, pas seulement esthétique, mais dans sa capacité innée pour exploiter l'aspect métaphysique de notre nature. Il est l'absolu dans la redéfinition incessante et l'évolution de la sreucture, l'anatomie de l'art contemporain et un présent pour nous tous. La puissance de la vision de cet homme est infinie (...), j'ai été en extase devant la virtuosité de son esprit (...). l'œuvre de Georges Yatrides est stupéfiante et légitimement mérite à juste titre la position qu'il va prendre dans notre histoire collective, il est un véritable artisan de l'intangible": Miles MILLAR, Los Angeles le 17 février 2009. et nibh.