PRESSE


L'Association "Yatrides et son siècle" rend hommage ici aux critiques parisiens qui ont su voir d'emblée en 1956, le génie de Georges YATRIDES lors de sa première exposition à Paris le 5 mars 1956 (date prédestinée, anniversaire de YATRIDES) à la Galerie des Voyelles, rue des Saints-Pères et à sa propriétaire Madame Chastenet de Gery. D'avoir reconnu en YATRIDES à son 25ème anniversaire un peintre de grande valeur - ignorant qu'il peint déjà depuis 12 années - alors qu'eux-mêmes étaient matures et réputés incisifs, sur les deux Rives, fait que nous citons ces CRITIQUES D'ART parmi d'autres aussi estimés :

CHABANON, BETHANCOURT, Pierre MORNAND, Helio Ilo TRABUJO, Anton URRUTIA 

"(...) l'extrème, l'esprit de recherche, la technique et la virtuosité du peintre sont remarquables" 
"(...) Georges YATRIDES mérite qu'on s'intéresse à lui et à sa peinture". 
"(...) YATRIDES peint de la plus étonnante façon." 
"(...) des personnages et des natures mortes, des paysages d'une pureté distincte et rare, d'une nette personnalité" 5 mars 1956

Littéralement enlevé de la Galerie par Samuel E. JOHNSON dans la premiers jours de l'exposition, YATRIDES a souvent regretté de ne pas avoir su témoigner sa reconnaissance à Madame CHASTENET DE GERY, que la Galerie, chaumière des artistes, avait ruinée. La Rive droite accaparait tous les succés.

_______________________________________

EXPOSITION EXCEPTIONNELLE

Deux oeuvres capitales de Marc CHAGALL figurent dans l'exposition remarquable "LES MAITRES CONTEMPORAINS FRANCAIS" actuellement en cours aux "INTERNATIONAL GALLERIES" à Chicago. Parmi les autre maîtres  :  BRAQUE, BRIANCHON, CAMOIN, CHAPELAIN-MIDY, LEGER, LHOTE, PICASSO, PUY, SAVIN, VILLON, YATRIDES 

Pour suivre aux mêmes Galeries, le Gouvernement Belge fera connaître la Peinture Contemporaine Belge

ARTS, Lettres et Spectacles  N° 716 Du 1er au 7 avril 1959

_______________________________________

YATRIDES HORS DU TUMULTE 


...Dans le dernier catalogue de CHRISTIE'S, on le trouve à coté de VLAMINCK et, dans les ventes, entre CHAGALL et PICASSO. Isolé dans sa tanière, plus de 360 tableaux font partie des collections privées Américaines. Si YATRIDES refuse le "showbiz" et qu'il est inclassable ("Hors du tumulte",  selon René CHAR), il fait partie d'un club très fermé, celui des 15 peintres qui dans le siècle, ont vécu de leur peinture"
"Lui",  avril 1983


_______________________________________

GRAND MAITRE
DE
L'HISTOIRE DE l'ART


"...Tout a fait exceptionnel (...)YATRIDES dont les toiles se vendent à prix d'or (...) aux côtés de BRAQUE, LEGER, VLAMINCK, PICASSO, CHAGALL, ERNST aux U.S.A., et qui est considéré mondialement comme un novateur authentique dans la lignée des Grands Maîtres de l'histoire des Arts plastiques.(...) Ses toiles frappent d'emblée par leur maîtrise technique, la perfection formelle du graphisme et un rendu de lumière étonnant vous ouvrent un univers, pour ne pas dire l'univers, où s'inscrit l'alpha et l'oméga de l'aventure de l'homme, de la terre au ciel, de la science à la métaphysique".

"Marie-Claire", juin 1979

_______________________________________

"LES LIMITES DU TEMPS"


C'est un peintre qui travaille au fond sa matière comme le faisait LEONARD DE VINCI. Il invente des couleurs, des procédés. En partie alchimiste, il dépose même des brevets. 
"Quand j'ai vu pour la première fois quelques unes de ses toiles, c'était lors d'une exposition à Chicago. Elles étaient au milieu d'oeuvres de BRAQUE, PICASSO et CHAGALL".

Dans son livre sur YATRIDES, Arthur CONTE a pris le parti de montrer le plus grand nombre de toiles possible, tout en racontant l'histoire du peintre, ses origines grecques, son nom signifiant "fils de médecin" son signe astrologique (Poissons ascendant Taureau comme CHOPIN et MICHEL-ANGE), les événements s'étant déroulés en 1931 l'année de naissance de YATRIDES. Cette année "Garçonne et Charleston" où Joseph STALINE s'assurait définitivement le pouvoir absolu, où Al CAPONE, enfin arrêté à Chicago, était condamné à 11 ans de travaux forcés pour... fraude fiscale.

On retrouve ici ce même Arthur CONTE écrivain qui a disséqué tous les premiers janvier des années charnières (comme "le 1er janvier 1900"), (...) les grands chemins de l'histoire comme il a pu le faire avec "Yalta ou le partage du monde" ou encore "Verdun".

YATRIDES, un homme qui cherche les limites du temps dans l'espace. Glissant souvant dans le fantastique. Et l'on ne s'étonne qu'à moitié d'apprendre que ses oeuvres, dont "l'Adolescent et l'Enfant" (*)  aient inspiré CLARKE et KUBRICK pour leur film "2001: ODYSSEE DE L'ESPACE" (1968).


Sylvie Metzelard, "Yatridès maître du temps" par Arthur Conte               
"Le Parisien" du 22 et 23 mai 1993 - Extraits                          

(*)  Les premières Plaques-monolithes qui apparaissent dans l'oeuvre de Yatridès datent de 1959


_______________________________________
"REACTIONS VIOLENTES"

Les amateurs d'art se réjouiront d'apprendre que, comme le XVème Florentin, le XXème siècle Français *  possède enfin son génie propre. "La situation présente de YATRIDES est paradoxale", affirme le dépliant *  qui accompagne la présentation de ses oeuvres (...) Mr. BOURMEYSTER, professeur à l'Université Grenoble III, qui est en quelque sorte l'hagiographe de Yatridès nous fournit l'explication dans son ouvrage "Yatridès, l'anti-Picasso" " L'ambition métaphysique : la maîtrise du temps par un art pictural qui transcende les possibilités humaines et l'apparente à un acte divin ". Voilà, c'est tout simple.

G. Schurr, commettant de Mr Jacques Boussac - "Guidargus" 1984

Correctifs : 

*  Français :  Américain né en France. Grec d'origine. A notre entendement, citoyen du monde. Il a souvent choisi la France qu'il aimait, pour atelier de son génie, ce qui ne peut être qu'un honneur pour notre nation qu'il estime et qu'il aime.

*  En réalité, catalogue de 100 pages avec plus de 70 reproductions en majorité polychromes, exposition et catalogue pris en charge, dans ce cas précis, par la Ville qui exposait ses oeuvres. Ce qui a toujours été le cas pour toutes ses expositions aux U.S.A. (en contrat d'exclusivité avec S.E. JOHNSON) et Canada, Amérique Latine, en Europe y compris de l'Est

Note :  En 1984, le Guidargus a un (1) an d'existence.
Dans cette toute nouvelle publication M. Gérald Shurr y imprime ses récents talents de "Critique" et exprime maladroitement l'admiration qu'il éprouve pour YATRIDES. Dans l'ignorance de ses ainés estimés, sans leur avis et conseils, qui 27 ans avant la soudaine apparition du Guidargus, ont été passionnés par l'oeuvre de YATRIDES.

Dès 1959, Après des expositions exceptionnelles monographiques et Manifestations d'Ecoles de Peinture qui consacrent YATRIDES, manifestations qui ont suivi celle du Musée de l'Orangerie organisée par l'Ambassade Américaine à Paris, hiver 1958-1959 ("De Clouet à Matisse" -"Dessins français dans les Collections Privées américaines")  Samuel E. JOHNSON met ses peintures au premier rang des Collections Privées prééminentes des Etats-Unis, du Canada, d'Amérique latine, de Grande-Bretagne, de Suisse, de Grèce.

Nous citons quelques unes de ces Manifestations que M. Schurr confondait avec des expositions de groupes (!): 

-  "Contemporary Masters" 1959
-  "Drawings and Watercolors of the French School 1900-1959"
-  "Masters of Modern Art 1910-1960", catalogue "Watercolors, Gouaches, Pastels, and Drawings from the
     Cubist, Post Impressionist, Expressionist, and Surrealist Schools 1910-1960"
-  "Specialists in XXth Century Masters", catalogue "Collector's Choice" 1965


_______________________________________
Lettre de G. SHURR 
à
Alexandre BOURMEYSTER

L'excès dans la louange du peintre (...) Et toute la littérature outrageusement louangeuse, ne peut qu'étonner le critique d'art et attirer des réactions plus ou moins violentes. Cela dit je n'ai absolument pas le désir de nuire au peintre. Je respecte trop la peinture, (...) pour avoir l'idée de contrecarrer une carriére artistique.
Gérald Shurr

Note :  M. Shurr pense que l'oeuvre de YATRIDES est née avec le GUIDARGUS en 1983. Aussi, montrant tous les signes de la grandeur "il ne veut pas contrecarrer une carrière artistique" (sic), mais à condition toutefois d'avoir son approbation. Notre apprenti Critique ne sait pas que l'oeuvre de YATRIDES commencée en 1945, alors qu'il a 14 ans, est révélée par les meilleurs Critiques Parisiens en 1956. Pour le GUIDARGUS en 1983, vingt sept ans (27) d'une obscurité dont n'est il n'est pas encore


____________________________

Conclusion du débat SHURR / BOUGMEYSTER

Lettre de MAITRE BLACHE
à
GEORGES YATRIDES

Je ne peux que vous confirmer les termes de la conversation téléphonique que j'ai eueavec Mr. BOUSSAC, Directeur de la Gazette de l' HOTEL DROUOT :

"Nous  parlerons  pas  de  vos  adjudications  concernant  le  peintre  YATRIDES  car  nous  serions  dans  l'obligation  de  dire  du  mal  de  cet  artiste".

"Les oeuvres de Georges YATRIDES sont achetées par des Associations regroupant plusieurs amateurs ce qui a pour but de fausser la cote d'un peintre..."

Je tiens à vous préciser que Mr. BOUSSAC m'avait autorisé, dans le cas d'une réaction de votre part, de vous informer de cette conversation téléphonique. Monsieur BOUSSAC  semble  ignorer  l'existence  des  Fondations  et  leur  rôle  prépondérant  dans  la  vie  culturelle  et  artistique. Afin que vous soyez rassuré, je vous indique que le dessin "Mouvement d'une mémoire" a été acheté par un Expert - Comptable *  et que la lithographie "Et la mort ne sera plus" a été adjugée à un Marchand d'estampes *. Avec de telles conditions d'informations, il ne faut pas s'étonner de voir le Marché International de l'Art quitter nos frontières pour s'installer à l'étranger.

Ma splendide réussite du 13 mai aura eu hélas pour but de favoriser la vacation de tableaux modernes de Monsieur GERMANN à ZURICH.

Regrettant cet état de fait, veuillez agréer, cher Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués."


Maître Pierre BLACHE, Commissaire-Priseur ,  18 juillet 1985            

* 150,000 F (22,860 €) 
* 35,000 F (5,335 €)

NOTE
 :  La seule  vente à laquelle BOUSSAC, obeissant à l'establishment pour isoler Yatridès du Marché de l'art, se référe à celle qui fut organisée le 12 décembre 1983, au profit des enfants déshérités de la Pologne exangue. La vente fut réalisée à l'hôtel Méridien par le Ministère de Me Pierre CORNETTE DE SAINT-CYR. La peinture les "Nouveaux Rouleaux" était offerte par Lady Gweneth.V.-DULLES (Soeur de FOSTER DULLES) Membre M.B.E. (Member Bristish Empire, haute distinction ) Membre de PHILIPS COLLECTION FOUNDATION et propriétaire du tableau. Trois surenchérisseurs, n'apparetenant à aucune Fondation, se firent connaître pour acquérir la toile de YATRIDES.


La peinture détaxée par Jacques DELORS, vendue 800,000 F (122,000 €) intégralement destinés à l'achat et expédition de Médicaments en Pologne. Trois acheteurs désiraient acquérir cette peinture : 
-  Jacques DECHAVANNES pour la somme de 400,000F (Ch."Crédit Mutuel"), ce qui fut notifié à Cornette de St-Cyr. 
-  Deux autres acheteurs se présentaient :  Jacques FUZET pour 200,000F ("Crédit Agricole") et Christian BERTHET pour la même somme ("Société Lyonnaise de Banque"). 
-  DECHAVANNES, bien qu'acheteur favori, accepta que FUZET et BERTHET fusionnent avec lui afin que la vente corresponde à un geste honorable pour la Pologne. Par la suite Jacques DECHAVANNES négocia l'acquisition intégrale du tableau "Les Nouveaux Rouleaux" qui devint ainsi sa possession indivise. 

Vente retransmise sur Antenne 2 par Daniel BILALIAN, au Journal de 20 heures. 

Une deuxième donation s'effectua pour l'acheminement d'un matériel médical plus important. Afin de n'être pas entachée par le Groupe BOUSSAC, la vente de ce deuxième YATRIDES au bénéfice de la Pologne, se réalisa dans l'anonymat. Bien que cette fois-ci encore, YATRIDES fasse don d'une de ces peintures, il ne retiendra toujours rien de la somme très importante mise au bénéfice de la Pologne. Un scanner et d'autres matériels onéreux furent ainsi acheminés à Katowise, important Centre industriel dont les Services Sanitaires étaient totalement dépourvus d'équipements modernes. 

La légéreté, certains dirent "le désordre émotionnel" de Jacques BOUSSAC, ou encore son "emportement incoercible", liés à ceux de ses Collaborateurs et Commettants poussés par la peur de perdre les privilèges de l'ordre établi par eux, uniquement soucieux de la "Cote de YATRIDES", n'ont pu finalement faire oublier ce que sont solidarité et altruisme. Jacques BOUSSAC, par son comportement, a provoqué et entretenu des passions qui ne pouvaient que lui nuire personnellement, bien que YATRIDES l'ait souvent défendu,  comme s'il voulait préserver l'authenticité de tous les domaines animés par la création artistique. Par défi ?  Sophisme ?   Nous pensons pour notre part, essentiellement par excés de crédulité : il était constamment disposé à sublimer l'"âme humaine". Malheureusement, dans de nombreux cas, il eut à le payer comptant et malgré cela persister . Réné CHAR notre grand poète disparu, indépendant de tout establisment, l'avait décrit par ces mots qui resteront :  "YATRIDES le peintre hors du tumulte ayant maîtrisé le temps non commun" (L'Isle-sur-la-Sorgue, 2 juillet 1975).


_______________________________________

CONSUL GENERAL

DE

POLOGNE

Monsieur Yatridès, 

En vous annoncant l'achèvement de ma mission de Consul Général de la République Populaire de Pologne, je tiens beaucoup à vous remercier pour votre aide et soutien dans l'activité pour la cause de l'amitiué franco-polonaise. 

Je profite de cette occasion pour dire combien ma femme et moi, nous apprécions votre témoignage de sympathie envers nous. 

Nous vous prions d'accepter nos vœux les plus sincères de santé, de bonheur et de succés. 
Croyez que nous garderons le meilleur souvenir de vous et nous vous disons, 

Au revoir ! 

Czeslaw TURZANSKI, Consul Général  (1987) 


_______________________________________

"LA GAZETTE DE L'HOTEL DROUOT"

Concernant l'AVIS du "GUIDE MAYER" 1996, "LA GAZETTE DE L'HOTEL DROUOT" en souligne les caractéristiques : "Inutile et suspect qu'il est toujours loisible de déposer au vestiaire à la gloire du peintre d'origine Greco-Américaine Georges YATRIDES".
Signé : MM. Didier ROMAND et Yves GAIRAUD 1996, Commettant M. Jacques Boussac.

REPONSE DU
"CATALOGUE INTERNATIONAL
MAYER"

A qui de droit
(notamment à la Gazette Drouot)
Communiqué des Editions Acatos - Guide MAYER

Par la présente, les Editions Acatos attestent que le tiré-à-part sur l'artiste Georges Yatridès contenu dans le Guide MAYER 1996 n'est pas une insertion publicitaire mais uniquement un AVIS que l'artiste nous a demandé de faire passer. Il s'agit donc d'un droit de communication que nous avons donné à cet artiste car le Guide MAYER est également un moyen de communication qui, tout en gardant sa neutralité, donne un droit à la parole à toutes les catégories professionnelles du monde de l'art. Notre vocation étant l'objectivité, le tiré-à-part concerné est constitué d'un résumé extrait de documents explicites détenus par les Editions Acatos et le Guide MAYER.C'est ainsi que pour ne pas nuire à l'intégrité de ce grand artiste, nous lui avons accordé gratuitement ce tiré-à-part.
Guide MAYER
Editions Acatos             
Lausanne - Paris, le 18juin 1996

Bref exposé du Communiqué Mayer
Extraits de la Direction Générale des Impôts : 


-  Confusion entre peintures à l'eau en camaieux monochromes ou "deux couleurss"  et  Peinture/Huile 
-  Confusion entre détrempes à l'eau  et  Peintures/Huile 
-  Confusion entre gravures  et   Dessins/Encre 
-  Confusion entre gravures douces (atténuées-grisées)  et Dessins-Graphite 
-  Confusion entre reproductions polychromiques off-set  et  Lithographies 
-  Confusion entre quadrichromies off-set  et  Estampes (Imprimées d'après gravure sur métal ou bois, ou support lithographique) 

Entretenues par des ventes aux enchères, ces "confusions" permettent à un groupe de personnages d'accentuer l'orientation qu'il imprime au "marché de l'art", au détriment de modestes collectionneurs non avisés. Ces "opérations" se retrouvent imprimées dans certains guides dont "GUIDARGUS" de Gérald SCHURR-soutenu par la GAZETTE de l'Hôtel Drouot de Jacques BOUSSAC, Schurr aujourd'hui décédé) et "COTE DE L'ART" (J.-C. AKOUN). 

Les prix fantaisistes issus de la vente aux enchères de ces "objets" sans garanties, prétendent faire office de cote et abusent les collectionneurs naïfs qui se dessaissent parfois ainsi, de quelques oeuvres de valeur. Il est bon de souligner ici à combien s'acquièrent les oeuvres de YATRIDES lorsqu'elles sont authentiques : 

7 000,- €uros (# 45.000 F) une Lithographie protégée par un ''certificat spécifique'' 

Certificat "élaboré" en un double volet de quatre pages d'un seul tenant, avec en couverture la reproduction polychrome (quadrichromie minimum) de l'exemplaire concerné ;  en deuxième page (deuxième de couverture) les signatures de YATRIDES et MOURLOT Lithographe ainsi que leurs "foulages" respectifs qui se retrouvent sur l'exemplaire lithographique lui-même ;  en troisième page les spécificités du tirage unique aux dimentions notées et en quatrième de couverture, la description de l'image par un auteur célèbre (Copy Rights), plus deux particularités distinctes en cas de vérification extrème.
25. 000- €uros (# 160 000 F) un Dessin Graphite de dimensions moyennes (1/2 Aigle), avec certificat descriptif de la main de YATRIDES sur papier spécifique, qui en garantisse l'authenticité, plus deux particularités distinctes en cas de vérification extrème. 

Note importante 1 
Sur les seuls quatre (4 ) tirages réalisés (165, 165,165, 145 soit 640 exemplaires au total en circulation) d'après quatre (4) oeuvres de YATRIDES, seules cinq (5) lithographies certifiées sur les 640 réalisées ont été adjugées aux enchères et dont les prix ont varié entre FF 20.000 (# 3,000,- €)et FF 52.000(# 8,000-, €). Tout ce qui apparaît sans l'un des certificats décrits ci-dessus, doit être considéré comme faux. A fortiori les Peintures/Huiles absolument éblouissantes, que les Collectionners expérimentés ne peuvent confondre, d'autant qu'ils sont les seuls à pouvoir les acquérir. Jusqu'à ce jour, deux (2) Peintures/Huile se sont touvées sur le "marché". Ce qui rassure ces Collectionneurs avertis :  YATRIDES a réalisé environ cent-soixante (160) Peinture/Eau qui sont l'objet d'imitations ou contrefaçons et quatre cent (400) Peintures/Huile ;   les caractéristiques très distinctes de ces dernières les rendent incopiables :  Ses recherches lui ont fait découvrir certaines propriétés encore inconnues de la lumière et des moyens de les appliquer sur unesurface plane (Voir sur "yatrides.com" dans "Sa vie" :  "Son entourage" Paul PERROUD,  Directeur des Bureaux d'applications spéciales de la Physique CEA-C.E.N.G.) 

Note importante 2 

Enfin il est bon de signaler que l ' Avis du Guide MAYER est constitué d'extraits de deux "VERIFICATIONS APPROFONDIES DE LA SITUATION FISCALE D'ENSEMBLE" (V.A.S.F.E.) et d'une Biographie Professionnelle établie par l'Administration Fiscale, sur ordre de la Direction Générale des Impôts (Voir sur ce site  :   "Contrôle fiscal  - Analyse/Evaluation "). 

Attribuer à la Direction Générale des Impôts les termes "INUTILE ET SUSPECT"  (SIC  "LA GAZETTE DE L'HOTEL DROUOT") nous paraît abusif, imprudent sinon téméraire. YATRIDES ( Américain  Grec d'origine ) et CHAGALL ( Russe ) seuls ont eu des Biographies Professionnelles formellement reconnues intègres, établies par les Services compétents de l ' ADMINISTRATION FISCALE dont les pouvoirs, leurs attributions, ne comportent aucun dillétantisme ou fantaisie médiatique orientée, ni tendresse promotionnelle d'aucune sorte.

L'ensemble des textes qui concernent  l'oeuvre et la vie de YATRIDES ne proviennent pas d'une organisation quelconque ou d'un "galériste bien placé", quels qu'ils soient. 

MM. SCHURR (décédé), Didier ROMAND, Yves GAIRAUD, et affiliés avaient le même commettant, Jacques BOUSSAC, lui-même aux écoutes des bienveillances de l'establishment, ont oublié la signification de GUIDARGUS  (ARGUS c'est-à-dire ARGOS personnage fabuleux de la Grèce antique qui possédait cent (100) yeux dont cinquante (50) restaient ouverts pendant son sommel). Pauvre ARGUS tué par HERMES qui jeta ses yeux sur la queue du Paon. ""Le Paon crialle et braille''(sic). ''Se parer de ses plumes pour se prévaloir de mérites usurpés"(sic) n'est-ce pas "être très vaniteux" (sic). Signé Larousse 2010.

_______________________________________

YATRIDES
CLARKE - KUBRICK

Dans le ciel une plaque, trés allongée, une Plaque toute simple mais contenant tous les rouages génétiques, toutes les connaissances, toutes les prophéties (...) C'est cette même Plaque qu'adopteront CLARKE  et KUBRICK cinq ans plus tard, en 1968,  dans  "2001  :  ODYSSEE  DE  l'ESPACE" et dont KUBRICK se fera un triomphe cinématographique. Déjà par là nous atteignons aux grandes visions cosmiques. En 1985, 2010 (Odyssée deux) de Peter HYAMS prolonge l'Odyssée. La Plaque par ses dimensions physiques, voire mystiques, s'identifie pleinement avec celles de YATRIDES, les premières matrices de 1963 (*).


Arthur Conte historien de la Vème République, Ministre sous Charles DE GAULLE
Président de l'ORTF (les trois Chaines de Télévision Française initiales)

(*)  Dès 1957 plus précisément, les Plaques monolithes de YATRIDES apparaissent dans nombre de ses oeuvres, visiblement d'apparence non terrestre. Arthur CONTE se réfère au tableau de YATRIDES "L'adolescent et l'enfant" de 1963 qui comprend une plaque interstellaire.


_______________________________________

"YATRIDES PEINTRE DU FUTUR"


YATRIDES  :  un peintre qu'on ne présente pas.  MATISSE, BRAQUE, PICASSO : voici pour les influences antérieures. Se manifeste depuis l'artiste original dont quelques toiles présentées dans la Crypte de la Basilique de Montmartre nous ont révélé la puissance synthétique et la poésie impalpable. Le calme apollinien de la Grèce antique, le symbolisme chrétien et l'intuition d'une transcendance future s'unissent avec une telle perfection qu'on embrasse d'un seul regard les espaces et les siècles. Plus que le résumé et la quintessence d'une culture, c'est l'âme d'une civilisation qui, parvenue au paroxysme de ses recherches esthétiques, s'exalte et s'extasie... Pureté, silence de ces corps devenus des miroirs cosmiques... Interpénétration de la conscience et de l'univers... Il faudrait écrire avec de la lumière pour exprimer ces états de grâce et de gloire, ces instants d'éternité charnelle. " Le Pain Vivant Cosmique", " Ezéchiel ", "l'Androgyne " et " La mort ne sera plus ", etc... Autant de toiles qui nous introduisent dans l'intimité de l'infini. Si les couleurs n'arrêtent pas le regard, elles ne lui permettent pas, non plus, de fuir. Nous sommes contraints de lire, à travers les êtres et les paysages, une histoire immatérielle plus réelle que celle de la vie apparente.

Exposition " Cimaises du Ciel", Crypte de la basilique de Montmartre. jusqu'au 1er Septembre 1981.
(Prolongation exceptionnelle de l'exposition des œuvres de Yatridès jusqu'au 30 septembre).

Lucia Samaras "Indépendance" n° 777, Juillet 1981 
France, Angleterre, Belgique, U.S.A., Canada

_______________________________________

"UN HOMME SEUL 

AUX ETRANGES ALCHIMIES"


Enfermé dans ses recherches, son absolutisme, il suit ses courants qui ne sont pas ceux des grands mouvements, se veut figuratif, mais en cherchant toujours à aller plus loin dans ses pensées, il s'écarte des écoles, des modes. Comme il n'est pas homme de la facilité, il se lance dans l'aventure qui est la sienne avec une intransigeance qui va faire de lui un homme seul.
Aux Etats-Unis, il a été qualifié de "peintre unique et de pure individualité " (Voir "Marchands").

Dans le silence de son atelier, il se livre à d'étranges alchimies qu'il mène en scientifique car il n'interrompra jamais le dialogue avec la science, cherchant toujours le pourquoi des choses et des effets. Il dissèque les couleurs de sa vision, en perfectionniste acharné et inquiet.Tant de puritanisme pictural ne peut que l'isoler encore un peu plus. Mais son métier est tel, sa force artistique est si intense, que les collectionneurs les plus fermés commencent à s'intéresser à lui; dans les galeries internationales, on n'hésite pas à le comparer aux plus grands dès 1959.

Il expose à Chicago, à Mexico, à New York, en Suisse, en Grèce. Paris en 1974 lui ouvre enfin les portes de ses cénacles et Yatridès peut alors se souvenir que vingt ans plus tôt, exactement, DROUANT en 1954, après avoir vu quelques toiles, lui écrivait :"Vous avez des dons, n'en doutez pas. Vous devez réussir, n'en doutez pas non plus. Autrement dit, vous êtes né artiste".
Aujourd'hui il voit donc le monde venir à lui, à ce graphisme rigoureux sur lequel s'appuie sa nouvelle expression qui nous fait prendre une étrange distance avec le bouillonnement coloré de sa période fauve : "Le dessin, c'est l'architecture de la pensée humaine, explique-t-il. Plus il est fort, plus il devient primordial". Discipline, rigueur, YATRIDES, ce puriste à l'extrême, ce perfectionniste, prend-il le temps de vivre? Mais qu'est pour lui le temps de vivre sinon peindre?
Lucile Duc, "Le Dauphiné Libéré",  Jeudi 10 mai 1979


_______________________________________

YATRIDES A INSPIRE KUBRICK

Arthur CONTE présente à "l'été du livre" de Metz du 4 au 6 juin sa dernière oeuvre, un livre illustré sur YATRIDES dont "l'Adolescent et l'Enfant" a inspiré KUBRICK et CLARKE pour leur film "2001: ODYSSEE DE L'ESPACE".
Dans cette oeuvre illustrée, Arthur CONTE démontre le génie de cet artiste qui travaille au fond sa matière.

"La lettre de l'Audiovisuel et des Médias", 1er juin 1993  

_______________________________________

"LE SEUL PARMI LES ARTISTES"

Cher Maître, 

Nous espérons que le cahier très important que nous avons fait paraître sur vous et votre oeuvre dans le cadre du "Who's Who In International Art", pour l'édition 1987/88 vous a satisfait. 
Comme j'ai pu vous le confirmer déjà, il nous a été impossible de nous démunir de la somme que vous réclamiez pour nous permettre d'utiliser les reproductions de vos oeuvres; en effet, ceci est le contraire de notre politique. 

Vous restez cependant le seul parmi les artistes apparaissant dans le Who's Who In International Art, à avoir, comme vous l'avez sans doute constaté, bénéficié d'un reportage de plus de seize pages. 
Nous avons, par ailleurs, eu beaucoup de plaisir à participer gracieusement à la conception et réalisation des 10 000 cahiers concernant le reportage précité, toujours à votre disposition dans les ateliers de la SADAG, à Bellegarde. 
Souhaitant avoir su vous satisfaire au mieux de nos possibilités, espérant une collaboration prochaine, et dans son attente, nous vous prions de d'agréer, Cher Maître, l'expression de nos meilleurs sentiments. 
Patrick Barrer  Directeur W.W.I.A.

Who's Who in Internationa Art , 21 décembre 1986


_______________________________________

WHO'S WHO

IN
INTERNATIONAL ART


Cher Maître, 

Nous faisons suite à nos différents entretiens concernant l'état actuel du marché de l'art contemporain en général, et sa position en ce qui concerne votre oeuvre en particulier. 

Nous vous confirmons, après avoir interrogé longuement plusieurs marchands américains, suisses et français particulièrement actifs sur le marché, que les prix d'adjudications suivantes se rapportant à vos oeuvres, traduisent de façon significative la valeur commerciale grandissante de votre oeuvre et remarquablement stable dans son évolution : 

-   Londres 1983 chez CHRISTIE ' S :   vente de l'oeuvre intitulée "L'autre rive" (Peinture/Huile 65x92cm, 1978) au prix de FF 530 00,-(H.T.), 
-   Paris 1983, par le Ministère de Me Pierre CORNETTE de SAINT-CYR :  vente de l'oeuvre intitulée "Les nouveaux Rouleaux" (Peinture/Huile 92x60cm, 1977/1978) au prix de FF 800 000,- détaxée par Jacques DELORS (vente retransmise sur Antenne 2, au Journal de 20 Heures), 
-   Grenoble 1985, par le Ministère de Me Pierre BLACHE :  vente d'une oeuvre intitulée "Mouvement d'une mémoire" (Dessin/Graphite 43x63cm, 1981) au prix de FF 150 000,- et d'un autre Dessin intitulé "Cane à l'orange" (54x73cm, 1980) au prix de FF 148 000, 
-   Zurich, chez GERMANN :   vente d'un dessin sur papier (54x74cm, 1973) étude non définitive pour l'oeuvre peinte intitulée "Le pain biblique", dessin au prix de F Suisses 41 000,-, 

Ainsi que l'ensemble des projets, notamment :  
-   Complexe immobilier proposé pour le Synchrotron de la Ville de Grenoble et réalisé d'après votre oeuvre "Vibration essentielle", 
-   Le livre achevé sur votre oeuvre et votre vie d'Arthur CONTE, 
-   Le film proposé par Jean DELANNOY, en vue de retracer les grands moments de votre vie, 
-   Le film proposé par M. QUINTARD Producteur et Marcel CARNE, 


Cette attitude du marché à l'égard de votre travail est devenue de plus en plus rare pour un artiste vivant et place votre oeuvre dans une situation privilégiée. 
Il faut noter également que les valeurs que vous défendez depuis des années et que représente votre oeuvre, répondent de plus en plus à un besoin grandissant d'authenticité et d'universel que les jeunes artistes et beaucoup de contemporains expriment à tous les stades de leur existence. 

Nous vous prions d'agréer, Cher Maître, L'expression de nos distinguées salutations.

WHO'S WHO IN INTERNATIONAL ART
Patrick-F. BARRER, Directeur 
27 avril 1989
Extraits

P.S. Il est bien évident que cette attitude favorable du marché à l'égard de votre travail est inévitablement aussi le résultat d'une lecture attentive et réfléchie de votre carrière, où chacun a pu constater que votre oeuvre a été associée aux travaux des plus grands artistes de notre siècle dans de nombreuses manifestations internationales. 

Les exemples récents qui ont été retenus et décrits plus hauts, ne font qu'éclairer de façon spectaculaire, mais objective, ce qui longtemps n'était connu que des seuls initiés.

_______________________________________

"LA RECHERCHE
ANGOISSEE DE L'ABSOLU"

Aujourd'hui, plus que jamais, l'aboutissement auquel il est parvenu est celui d'un solitaire, même si ce solitaire parait avoir assimilé une énorme culture picturale. Un solitaire dont la quête est de plus en plus difficile, peut-être même angoissée, comme si la perfection était le fruit d'une lente et longue maturation intérieure. Ses tableaux deviennent plus rares, comme idéalement aboutis dans leur forme et leur profondeur vertigineuse. Plus de vingt ans après la signature d'un contrat qui le lia aux plus grands marchands (et marchés) américains, le voilà de nouveau à Paris, chez Jean-Charles LIGNEL *,  qui ne le presse pas de produire. Le rythme de YATRIDES est hors du temps.

Un ordre inaccessible, comme l'éternité

Dans son atelier, émergeant d'un fouillis de tubes et surtout de flacons d'alchimistes, ses dernières toiles sont autant de trous béants percés dans les murs en ciment d'un quartier dressé verticalement là il y a un quart de siècle. Au prime abord, un monde insolite, froid, baignant dans une luminosité étrange, diffuse, comme provenant de plusieurs sources différentes, auréolant les êtres et les choses jusqu'à les rendre transparentes.Puis la fascination se décante, et les questions affluent au fur et à mesure que la perfection formelle manifeste que nous avons sous les yeux, se révèle n'être qu'une apparence, malgré sa construction irréfragable, son horizon rigoureux, la proximité de ce qu'elle décrit mais qui relève de l'inaccessible, de l'éternité.

C'est cela un graphisme éblouissant de logique et de pureté, des perspectives abstraites à force d'être somptueusement ordonnées, un lyrisme singulier énigmatique glacé, né d'une palette sobre, dépourvue de tout effet mais d'une technique raffinée, d'une matière si parfaite, qu'on peut la croire issue d'une machine ou d'un ordinateur. Il n'en est rien : ce que YATRIDES obtient et qui, déjà, défie le temps, s'inscrit pourtant dans une longue lignée.
Un artisan poursuivant en les dépassant les techniques racées de tous ceux qui, dans l'histoire des hommes et l'évolution de l'art, l'ont précédé. 
Cette lumière qui vient d'ailleurs

Mais quel est le rêve, ou les rêves, que poursuit YATRIDES en peignant? Serait-ce l'expression d'une sorte d'autorité, la volonté d'ordonner un monde qui ne se plie jamais aux désirs des hommes, une quête de l'ineffable et du surhumain, un ordre abstrait, en somme, d'une beauté parfaite et froide, mystérieux et inaccessible? Du moins peut-on le penser, à voir les choses et les êtres traités presque identiquement, comme s'ils procédaient d'une même nature, et baignant dans le même halo confondant. Or, je crois que dans le désir de YATRIDES d'ordonner un monde, sinon le monde, c'est du monde intérieur qu'il s'agit, de notre monde intérieur "lointains intérieurs", qui demeure une des angoisses de l'humanité.

Claude Bandieri, "Le Journal",  13 novembre 1978         


* J.-C. LIGNEL, PDG du Journal le "Progrés" de Lyon, organisa à Paris une exposition des oeuvres de YATRIDES en mars 1974 dans sa Galerie de la rue de Verneuil.  J.-C. LIGNEL acquit tous les dessins exposés. Il proposa un contrat que YATRIDES ne put accepter, malgré ses conditions très intéressantes. Peter TARNOFF Délégué des USA au Luxembourg pour les Affaires Européennes, connaissance de J.-C. LIGNEL, fera intervenir la Radio Télévision Luxembourgeoise pour réaliser sur place un tournage sur cette exposition.


_______________________________________

georges Yatridés

Geoeges Yatridès 


Mail :  Yatrides et son siècle ou "yatrides@wanadoo.fr

Textes extraits des documents suivants : 
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGDL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGDL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps. Voir sur ce site "Son entourage" dans "Savie"
Marcel Carné : Sa proposition de long métrage avec des artistes de renommée internationale. Scénario prévu par Henry- François Rey. Yatridès dans sa situation avait dû décliner cette offre
d'un des géants du cinéma..
Jean Delannoy : Dans "Sa vie" : "Son entourage" : "La qualité exceptionnelle de votre peinture me fait décider d'entreprendre un film s'inspirant de l'originalité de votre œuvre et des éléments de votre propre vie. Il sera pour moi la consécration de ma longue carrière" (24 octobre 1987) ."Ta vie et la beauté de ton œuvre, la profondeur de ta démarche éveillent toujours en moi la même envie de m'en mêler. Avec ma profonde admiration et à mon indéfectible amitié". Jean DELANNOY, (1er mai 1989). Voir dans la Spirale du temps (yatrides.org) "Commentaires professionnels" : "Cinéastes". Malgré la grande amitié qui les rapprochait, Georges YATRIDES n'avait pu accepter, désorienté par les passions que suscitait son oeuvre. 
Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick en 1968 révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès.
Yatridès ne revendiquera aucuns des droits intellectuels sur le fond et la forme, arguments, moteur de ce long métrage qui a marqué le XXème siècle et reste encore à notre époque un évènement cinémathographique majeur.
Voir dans "Sa vie": "L'entourage" et dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires".
Yatridès-Kubrick : Les Plaques de Yatridès monolithes interstellaires conçues dès1957, fondement de "2001 : Odyssee de l'espace" (1968). 
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours : "Georges YATRIDES est l'apothéose d'un Maître en termes de qualité artistique (...) son corps de travail est éthéré, pas seulement esthétique, mais dans sa capacité innée pour exploiter l'aspect métaphysique de notre nature. Il est l'absolu dans la redéfinition incessante et l'évolution de la sreucture, l'anatomie de l'art contemporain et un présent pour nous tous. La puissance de la vision de cet homme est infinie (...), j'ai été en extase devant la virtuosité de son esprit (...). l'œuvre de Georges Yatrides est stupéfiante et légitimement mérite à juste titre la position qu'il va prendre dans notre histoire collective, il est un véritable artisan de l'intangible": Miles MILLAR, Los Angeles le 17 février 2009.