HISTORIENS

ARTHUR CONTE


"Georges YATRIDES",

"Un artiste de génie, créateur de temps et d'espace dans le sens le plus puissant de la définition". 

"Dans son art, on ne sait quoi désigner de plus saisissant, chaque tableau à la fois miniature et cathédrale".

"Par ses origines, à la fois les fées les plus harmonieuses et les fées les plus tourmentées se retrouvent, l'Athéna de l'homme né Grec, et toutes les angoisses de la négritude esclave, les sourires du Dauphiné et les ricanements des masques aztèques, le printemps perpétuel de la Californie et les plus atroces tempêtes arméniennes : ce magicien a su finalement allier toutes les ombres et toutes les lumières de ses randonnées, de Delphes aux Congos, de Grenoble aux Mexiques, de Los Angeles aux cités les plus diaboliques".

"De plus, comme les vrais Grands, il est inclassable. On ne saurait l'apparenter ni à école, ni à église, ni à fleuve: il n'y aura jamais qu'un YATRIDES, qui ne se définira jamais que comme "YATRIDES".

"Ainsi aussi, en pleine civilisation des masses et des fatalismes, préserve-t-il, à son tour, la fierté et la noblesse de cet être de plus en plus rare: l'homme seul... pour autant en vraie et intense communion avec l'humanité la plus profonde".
Arthur CONTE (1983)           
 
Extrait de:
"YATRIDES,  MAÎTRE DU TEMPS"
Par Arthur Conte.

"Le culte des rites et de l'organisation y préside. Beaucoup de toiles sont solennelles. Du  SOPHOCLE joué à Delphes. Bruit lancinant de tam-tam dans la nuit étoilée africaine. Splendeurs d'un temple sacrificatoire au Mexique. Il est trop vrai que chaque oeuvre a le parfait, ensemble et dentelles, d'une Cathédrale d'une nouvelle renaissance. De surcroît rien ne va sans la technique la plus minutieuse..."

"Tout est pesé, calculé, minuté : il n'est pas que savant il devient si savant qu'il pourrait parfois en sembler alchimiste... La main du magicien quand il peint... Profondeur incalculable. La passion du sorcier..."
"Le voici en pleine maîtrise de son art. Du graphisme fondamental au graphisme absolu. Lumière et espace sont parfaitement maîtrisés. Georges YATRIDES atteint aux plus exaltantes réussites ..." 

"LEONARD n'a pas travaillé avec plus de passion pour les moyens techniques à mobiliser..."
"L'ensemble tient de la plus sublime inspiration. Un doigt de Dieu a pu guider le travail. Et qui donc saura jamais comprendre à la perfection ces yeux, ces fameux yeux ? D'abord, on pense à ceux de Modigliani. Ils sont aussi sans pupilles. Ils s'inspirent moins des statues de la négritude que des visages de Perse antique, du reste avec le même dessin de la face en ovale et le même front dominateur. Mais les yeux de MODIGLIANI sont rigides comme des glaces qui réfléchissent, un peu bombés, autant rencontrer le regard de la mante religieuse. Ceux de YATRIDES fixent en vérité à l'opposé. Ce sont des sphères qui évoluent dans un logement exactement prévu pour elles. Ils tiennent plus de la chouette que de la mante. Ils ont beaucoup plus de puissance d'envoûtement. Ce regard perce toutes les nuits...". 

"Clifford A. BAUER s'extasie : "Yatridès, grâce à la maîtrise son art pictural et graphique parvient à définir une dimension globale du temps, depuis les origines de la Matière et l'Homme, jusqu'aux frontières de l'Eternité".

"L'adolescent regarde sa main, agrandie par le jeu de la perspective, jusqu'à devenir le centre du tableau: une main qui parle. L'enfant, assis sur un escalier, nous tourne le dos pour regarder passer dans le ciel une plaque, très allongée, une plaque toute simple, mais une plaque contenant tous les rouages génétiques toutes les connaissances, toutes les prophéties, idéale promesse de toutes les illuminations. C'est cette même plaque qu'adopteront  KUBRICK  et  CLARKE cinq ans*plus tard, en  1968 dans "2001: ODYSSEE  DE  L'ESPACE", et dont KUBRICK fera un triomphe cinématographique. Déjà par là, nous atteignons aux grandes visions cosmiques". En 1985, "2010 (ODYSSEE DEUX)" de Peters HYAMS prolonge l'Odyssée. La Plaque par ses dimensions physiques, voire mystiques, s'identifie pleinement avec celles de YATRIDES, les premières "matrices de 1960".

"Au vrai, chaque toile a l'ambition d'enfermer tout le temps." 

Arthur CONTE *                

Note : Arthur CONTE se réfère à "l'Adolescent et l'enfant" peinture de 1963.

En fait, dès 1954 et surtout 1960, apparaissent les fameuses Plaques-monolithes
dans l'oeuvre de YATRIDES.
 
_______________________________________

SACHA BOURMEYSTER


Développement dans Yatrides.com : "Yatridès et son siècle" historique auquel s'ajoutent "Yatridès l'anti-Picasso" et "Yatridès le peintre du réel invisible". BOURMEYSTER amplifie magistralement les méthodes structuralistes, notamment celle de la sémantique de A.J. GREIMAS et met au point une méthode originale d'analyse discursive, introduit l'informatique, la sémiologie et la réthorique dans un champs d'action qu'il a considérablement élargi. à d'autres domaines d'application.
L'existence de YATRIDES et sa vie professionnelle se révèlent ainsi sous une nouvelle dimension qui dévoile les motivations et les rouages complexes de son comportement créateur. 

"La peinture représente un domaine privilégié dans lequel Sacha BOURMEYSTER s'investit d'autant plus spontanément qu'une amitié de plus de quarante ans le lie à Georges YATRIDES. L'admiration qu'il éprouve pour son oeuvre l'a poussé, après articles, après études et préfaces à des catalogues d'expositions et rétrospectives, à mobiliser plus tard toutes ses ressources à la composition de l'ouvrage fondamental qu'il a consacré à sa peinture : "YATRIDES ET SON SIECLE", "L'ANTI-PICASSO". 

Avec "YATRIDES ET LA BIBLE", Bourmeyster analyse le conflit qui engage la vie spirituelle du peintre,
conflit dont le champ de bataille est le Bible. 

"YATRIDES est le créateur d'un espace problématique qui émerge de sa tabula rasa esthétique du XXé siècle".

Sacha BOURMEYSTER *               
(*) Arthur CONTE célèbre historien de la Vème République, fut Ministre,
Président de l'ORTF, les trois chaines de télévision française initiales. 
(*) Sacha BOURMEYSTER Professeur de Russe, doyen de l'Université Grenoble III .
Ses travaux l'amènent à la tête de la sémiologie à l'échelle mondiale.

_______________________________________

Christ Leica et orange 
92x73cm 1963

Mail :Yatrides et son siècle ou "yatrides@wanadoo.fr"

Textes extraits des documents suivants :
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes
pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGL 04.03.1991
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps. Voir sur ce site "Son entourage" dans "Savie"
Marcel Carné : Sa proposition de long métrage avec des artistes de renommée internationale. Scénario prévu par Henry- François Rey. Yatridès dans sa situation avait dû décliner cette offre d'un des géants du cinéma..
Jean Delannoy : Dans "Sa vie" : "Son entourage" : "La qualité exceptionnelle de votre peinture me fait décider d'entreprendre un film s'inspirant de l'originalité de votre œuvre et des éléments de votre propre vie. Il sera pour moi la consécration de ma longue carrière" (24 octobre 1987) ."Ta vie et la beauté de ton œuvre, la profondeur de ta démarche éveillent toujours en moi la même envie de m'en mêler. Avec ma profonde admiration et à mon indéfectible amitié". Jean DELANNOY, (1er mai 1989). Voir dans la Spirale du temps (yatrides.org) "Commentaires professionnels" : "Cinéastes". Malgré la grande amitié qui les rapprochait, Georges YATRIDES n'avait pu accepter, désorienté par les passions que suscitait son oeuvre.
Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick en 1968 révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès.
Yatridès ne revendiquera aucuns des droits intellectuels sur le fond et la forme, arguments, moteur de ce long métrage qui a marqué le XXème siècle et reste encore à notre époque un évènement cinémathographique majeur.
Voir dans "Sa vie": "L'entourage" et dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires".
Yatridès-Kubrick : Les Plaques de Yatridès monolithes interstellaires conçues dès1957, fondement de "2001 : Odyssee de l'espace" (1968).
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours : "Georges YATRIDES est l'apothéose d'un Maître en termes de qualité artistique (...) son corps de travail est éthéré, pas seulement esthétique, mais dans sa capacité innée pour exploiter l'aspect métaphysique de notre nature. Il est l'absolu dans la redéfinition incessante et l'évolution de la sreucture, l'anatomie de l'art contemporain et un présent pour nous tous. La puissance de la vision de cet homme est infinie (...), j'ai été en extase devant la virtuosité de son esprit (...). l'œuvre de Georges Yatrides est stupéfiante et légitimement mérite à juste titre la position qu'il va prendre dans notre histoire collective, il est un véritable artisan de l'intangible": Miles MILLAR, Los Angeles le 17 février 2009. et nibh.