JUGEMENT  PROFESSIONNEL

Analyse  et  pensées


Les pages corrélatives à ce titre comportent
des appréciations émanant de : Marchands
internationauxSémiologues, Historiens,
CinéastesPresse, Christie's.



"La destinée d'un des plus grands peintres de notre temps. Nul mieux que  YATRIDES lui même n'a inspiré véritablement YATRIDES. Le choc révélateur est pour aujourd'hui. "Rangé" déjà parmi les classiques, cette gloire tangible qu'il a scrupuleusement évitée jusqu'à présent, ne changera rien à l'homme".

Clifford A. BAUER

_______________________________________________


"Permettez-moi  de  vous  dire tout  l'intérêt
que  j'apporte à votre œuvre  si  remarquable".

Louis PAUWELS, Directeur du Figaro Magazine
12 décembre 1984

Cette humilité devant l'univers pour en pouvoir écouter les voix profondes est payée de retour par l'obéissance de la matière qui se plaît sous les mains de celui qui la caresse. Elle devient soumise, coopérative et accepte de se mettre au service des ces images précises que Georges YATRIDES nous offre en les fixant sur les supports de son choix.

"Le mystérieux est la chose la plus noble dont nous puissions faire l'expérience. C'est l'émotion fondamentale qui se tient près du berceau de la véritable science. Savoir que ce qui nous est impénétrable existe vraiment et se manifeste comme la plus grande sagesse et la beauté la plus lumineuse, que nous facultés ne peuvent appréhender que dans leurs formes primitives, voilà ce qu'est la véritable expérience". Albert EINSTEIN

Ce dialogue ne veut que vous avertir qu'il y a à proximité de vous un lieu où le mystère se donne à deviner, une œuvre où l'harmonie des images venues d'ailleurs vous aide à pressentir l'ordre universel.

Tout ce que nous pouvons honnêtement, humblement faire est de vous signaler que si vous continuez par ce chemin vous arriverez à un lieu magique où notre discours ne vous sera, dieu merci, d'aucun secours - parce que là, il n'y a que la peinture. La peinture devant, et nous tous derrière

Virgil TANASE, mai 1984       


_______________________________________

YATRIDES MAITRE DU TEMPS 

Historien, grand amateur d'art, Directeur des trois chaines de télévision de l'ORTF sous DE GAULLE, Arthur CONTE arrive à Metz avec sa dernière merveille, un ouvrage d'une qualité rare où il révèle à l'Hexagone l'un des plus grands peintres contemporains, " YATRIDES, MAITRE DU TEMPS " (Editions Lumière et Espace).  L'homme de " L 'Epopée coloniale " (Plon)  met parallèlement la dernière touche à " Nostalgies françaises " (Plon)  des souvenirs impressionnistes que nous découvrirons en novembre.
Travelling et coup de projecteur immédiat sur le peintre YATRIDES, d'origine Greco-américaine, un autodidacte brillant :
"Maître du réel invisible"
"Il travaille beaucoup ses pâtes, cherche des couleurs, manie la matière avec une espèce de génie de la chimie. Il fait des composés avec une extrême finesse, pour parvenir à ce merveilleux résultat qui touche à la profondeur de l'âme". Génie de la physique également, marqué par les géographies, YATRIDES a influencé le réalisateur Stanley KUBRICK pour son film "2001: ODYSSEE DE L'ESPACE". Sûreté du trait, pureté du dessin abouti, sonorité infaillible des couleurs avec ses mariages chromatiques, l'oeuvre illumine son ambition métaphysique à travers la transcendance des possibilités humaines : la maîtrise du temps. "Les grands collectionneurs du globe investissent dans Yatridès que la France n'a pas su voir. Comme elle a laissé bien souvent passer des talents" souligne Arthur CONTE.
 Gerard OESTREICHER, 1 juin 1993


_______________________________________


AMBITION UNIVERSELLE
Il n'est pas aisé de classer l'art pictural d'inspiration profondément métaphysique de Georges YATRIDES. Sa recherche personnelle s'oriente incontestablement vers l'intérieur de lui même. Son oeuvre est animée d'une individualité absolue. Toutefois en pleine civilisation des masses, entend-il préserver toujours la noblesse de l'homme et ses toiles demeurent constamment en communion avec l'humanité la plus profonde. La science, la religion, la culture et la civilisation, la technique et l'humanisme se conjuguent aussi dans son oeuvre.
* La Chevalerie Hospitalière de Malte, Ordre Souverain de Saint Jean de Jérusalem qui entend lui, garder un rapport privilégié avec l'homme, et pénétrer son esprit, peut-on lire dans ses statuts, par la connaissance des vérités de toute nature, a donc décidé d'accueillir en son sein, le chef incontesté de l'art graphique, dont les actions en faveur d'oeuvres humanitaires sont multiples. Certes, l'appartenance à l'Ordre de Chevalerie le plus ancien de l' Occident constitue un honneur insigne, mais elle lie le nouveau chevalier, à de multiples devoirs. Il devra, pratiquer l'hospitalité, assister les malheureux, favoriser les relations entre les peuples, secourir les pays en voie de développement, et porter le réconfort partout où il le faut, aux nations et aux individus bafoués ".

Vaste programme, dont l'ambition universelle ne semble pas coutumière au commun des mortels. Le langage sans frontière de la peinture de Georges YATRIDES, sera, à n'en pas douter, l'outil privilégié de l'artiste dans la poursuite de cet idéal.

 Véronique JULLIARD, 18 juin 1989

* YATRIDES appliquera durant toute sa vie les règles Hospitalières de La Chevalerie de Malte, ainsi qu'il l'avait déjà montré bien avant. Mais s'il accepta le titre de Chevalier, "il ne se plia pas à l'adoubement" qui l'aurait fait membre de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem.

_______________________________________

YATRIDES ET L'ART ABSTRAIT
ETUDE SEMIOTIQUE
"Dans le "Salon en rut" (1948) peinture d'apparence fauve par son identité technique, deux tableaux abstraits apparaissent aux murs de ce salon lui-même peint". 

"L'étude sémiotique démontre aisément que l'art abstrait ainsi représenté est incontestablement assujetti à l'image "fauve" elle-même dominée par la réalisation de l'ensemble pictural, c'est-à-dire la peinture unique sur une surface délimitée :   LE SALON EN RUT, synthèse de deux conceptions inconciliables, synthèse cependant totalement maîtrisée". 

"Lorsque YATRIDES, dans sa première tabula rasa, laisse l'art abstrait c'est qu'il en a soustrait la définition même, abstraction  :   sans référent dans le monde connu"   
Alexandre Sacha Bourmeyster *
* Sacha Bourmeyster Professeur de Russe, Docteur en Sémiologie 
Doyen de l'Université de Grenoble III
auteur de :
"Yatridès et son siècle"
"L'anti-Picasso" 
"le peintre du réel invisible" 
"La convergence transfinie dans l'avenir du passé et le présent du futur" 
"Les Icônes Interstellaires"
"Yatridès 1960-Kubrick 1968
"Yatridès et la Bible"
"Logique et philosophie de l'histoire"
"Hegel et conciliation avec la réalité"  ("L'Idée russe entre Lumières et spiritualité")
 
_______________________________________

YATRIDES ET L'INFINI MODELISE
lumière picturale et recherche fondamentale
Ebauche de titre de Guilbert ARNAUD


Ces analyses successives du grand sémiologue Alexandre Sacha Bourmeyster ("L'Idée russe entre lumières et spiritualité",  "Yatridès et la Bible",  "l'anti Picasso",  "Les Icônes interstellaires",  "Yatridès 1960-Kubrick 1968" etc)  nous montrent  le chemin. 
En effet ,  l'intérêt de cette décision de YATRIDES de laisser derrière lui l'art dit abstrait, se manifeste quelques années plus tard. Il crée alors un univers sans référent dans le monde connu, abstrait dans sa conception et dans les signes utilisés, mais un univers capable de comporter des êtres d'apparences humaines. Parfois, il pénètre lui-même dans ses oeuvres. 

C'était la nécessité de créer un univers abstrait mais apte à être reconnu par l'esprit humain, ce que n'ont pas su encore réaliser les autre créateurs. La science, par tatônnements successifs, découvre un univers qui sera de plus en plus abstrait, à chacun des pas que l'on nomme futur. YATRIDES l'a réalisé de nos jours. 

Parmi ses éléments qui lui ont permis d'élaborer son oeuvre, c'est la découverte d'une autre lumière. Ses conceptions qu'il a pu démontrer et réaliser lors de ses recherches personnelles au C.E.A. dans les Bureaux d'Applications Spéciales de la Physique (C.E.N.G.) ont révélé de nouvelles propriétés de la lumière notamment celle issue d'un corps porté à température élevée. 

Autre signe de la valeur de son oeuvre :   son travail a influencé plusieurs grands cinéastes "penseurs". C'est ainsi que la Plaque-Monolithe, argument et moteur du film de KUBRICK  "2001 :   A SPACE ODYSSEE",  c'est cette Plaque-Monolithe qui provient des peintures de YATRIDES de 1959 à 1963, dans la forme et sur le fond. La copie est manifeste. 

Ce qui est regrettable, pour moi-même qui le connait depuis des années et certainement pour ceux qui ont essayé de l'approcher, c'est l'isolement impénétrable dont il a structuré son entourage immédiat, protégé par un périmètre quasiment solide, même si on est tout proche de lui. 

Quand on lui pose une question, il sourit et vous vous perdez dans son regard. Mais, il y a la peinture, on la regarde, elle aborde innocemment les yeux et ne va pas plus loin et soudain, envahit. Mais envahit quoi ?  Quelle espace et par quelle porte pour l'atteindre, pour créer un tel mouvement intérieur ?  Un douloureux anéantissement à couper le souffle  et  puis   une sorte de désordre qui devient un réajustement des convictions et des valeurs, une  reconstruction. Mais une reconstruction de quoi ?  De soi ?  D'après quels plans ?  La peinture a les réponses aux questions qu'elle formule elle-mêrme, questions inexistantes sans elle. Ainsi que le note Alexandre BOURMESTER ,  "YATRIDES donne les réponses à des questions que personne n'a encore formulées". C'est le propre des très grandes inventions. "Mais il y a quand même autre chose" et seul YATRIDES peut répondre. 


Ange B. - Revannes, 1981    



_______________________________________

L'adolescent_et_l'enfant

L'adolescent_et_l'enfant
100x81cm 1963

Mail :  Yatrides et son siècle ou "yatrides@wanadoo.fr

Textes extraits des documents suivants : 
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGDL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGDL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps. Voir sur ce site "Son entourage" dans "Savie"
Marcel Carné : Sa proposition de long métrage avec des artistes de renommée internationale. Scénario prévu par Henry- François Rey. Yatridès dans sa situation avait dû décliner cette offre
d'un des géants du cinéma..
Jean Delannoy : Dans "Sa vie" : "Son entourage" : "La qualité exceptionnelle de votre peinture me fait décider d'entreprendre un film s'inspirant de l'originalité de votre œuvre et des éléments de votre propre vie. Il sera pour moi la consécration de ma longue carrière" (24 octobre 1987) ."Ta vie et la beauté de ton œuvre, la profondeur de ta démarche éveillent toujours en moi la même envie de m'en mêler. Avec ma profonde admiration et à mon indéfectible amitié". Jean DELANNOY, (1er mai 1989). Voir dans la Spirale du temps (yatrides.org) "Commentaires professionnels" : "Cinéastes". Malgré la grande amitié qui les rapprochait, Georges YATRIDES n'avait pu accepter, désorienté par les passions que suscitait son oeuvre. 
Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick en 1968 révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès.
Yatridès ne revendiquera aucuns des droits intellectuels sur le fond et la forme, arguments, moteur de ce long métrage qui a marqué le XXème siècle et reste encore à notre époque un évènement cinémathographique majeur.
Voir dans "Sa vie": "L'entourage" et dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires".
Yatridès-Kubrick : Les Plaques de Yatridès monolithes interstellaires conçues dès1957, fondement de "2001 : Odyssee de l'espace" (1968). 
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours : "Georges YATRIDES est l'apothéose d'un Maître en termes de qualité artistique (...) son corps de travail est éthéré, pas seulement esthétique, mais dans sa capacité innée pour exploiter l'aspect métaphysique de notre nature. Il est l'absolu dans la redéfinition incessante et l'évolution de la sreucture, l'anatomie de l'art contemporain et un présent pour nous tous. La puissance de la vision de cet homme est infinie (...), j'ai été en extase devant la virtuosité de son esprit (...). l'œuvre de Georges Yatrides est stupéfiante et légitimement mérite à juste titre la position qu'il va prendre dans notre histoire collective, il est un véritable artisan de l'intangible": Miles MILLAR, Los Angeles le 17 février 2009.